Votre décision est prise, vous souhaitez louer votre chalet. Reste à choisir le bon site de location et à mettre votre annonce en ligne. Dans la jungle des sites internet de location, il est parfois difficile de s’y retrouver. Quel site choisir ? Site gratuit ou payant ? Comment valoriser son annonce ? Quel tarif appliquer ? Quelles sont les garanties à prendre, les obligations légales ? Comment sécuriser le paiement ? Autant de questions légitimes sur lesquelles, vous trouverez ici quelques pistes de réponses.

1. Bien choisir votre site de location

Site payant ou gratuit ?
Mettez-vous dans la peau d’un futur locataire : s’il met trop de temps pour obtenir les informations indispensables à sa prise de décision, il ira voir ailleurs.

Première étape indispensable pour promouvoir votre location : le choix du ou des sites. Il existe deux principales catégories de sites de location : les sites gratuits et les sites payants. Si la gratuité est une option tentante, les sites gratuits sont très généralistes et offrent peu de fonctionnalités et de services. La sécurité s’avère limitée et de nombreuses options sont payantes. A l’inverse, les sites payants sont spécialisés, parfois par type d’hébergement, et proposent de multiples services pour valoriser au mieux votre annonce. On distingue généralement les sites qui se rémunèrent via une commission sur chaque transaction de location et ceux qui proposent un forfait sur une durée déterminée pour la publication d’une annonce. En matière de diffusion, mieux vaut privilégier la qualité à la quantité en se concentrant sur un nombre restreint de sites.

Un site bien référencé sur Google

Elément déterminant pour orienter votre choix : la visibilité du site. Quel est le nombre de visiteurs ? Quel est le nombre de réservations ? Plus le site choisi est connu et donc bien référencé sur les principaux moteurs de recherche, plus vous multipliez vos chances de toucher votre cible. L’ergonomie du site, sa convivialité, la rapidité d’accès aux informations clés sont également des éléments importants. Mettez-vous dans la peau d’un futur locataire : s’il met trop de temps pour obtenir les informations indispensables à sa prise de décision comme la localisation, les services proposés, le calendrier de disponibilité ou encore la tarification, il ira voir ailleurs… Enfin, mieux vaut privilégier la mobilité en choisissant des sites multiplateformes compatibles avec les tablettes et smartphones. Si vous visez une clientèle internationale, optez, à minima, pour un site avec une version anglaise. La présence sur les réseaux sociaux tels que Facebook permet également d’augmenter la visibilité de votre annonce.

Des options permettant de renforcer votre visibilité

Les options mises à disposition sont un gage de qualité. La possibilité de créer une promotion avec une « offre de dernière minute » ou une visibilité préférentielle, via des bannières ou un positionnement en haut des listes de résultat de recherche, augmenteront de manière notable la visibilité de votre annonce.

2. Utiliser toutes les fonctionnalités de votre site de location

Un calendrier mis à jour

Fonctionnalité indispensable pour les annonces de location, le calendrier de réservations permet de visionner rapidement les dates disponibles à la réservation. Plus il est clair et simple, moins la recherche est fastidieuse. Il est donc important d’actualiser régulièrement le calendrier des disponibilités. Vous présentez ainsi à vos visiteurs les disponibilités réelles en évitant les déconvenues et, de plus, vous disposez d’une meilleure visibilité sur votre planning de réservations.

Une tarification simple

Critère de poids pour les vacanciers : la tarification. Elle doit être accessible rapidement et bien lisible.  L’option « promotion de dernière minute » est un bon outil commercial avec une visibilité renforcée et une occupation de votre chalet mieux rentabilisée.

Des outils pour mesurer votre audience

Les statistiques, proposées par certains sites, permettent de mesurer l’audience et son évolution sur l’année en ajustant éventuellement votre offre commerciale.

Une présence sur les réseaux sociaux

Si le site de location possède des relais sur les réseaux sociaux, une page Facebook par exemple, là encore vous pouvez utiliser cette vitrine pour valoriser votre chalet en mettant en avant des activités originales ou un lieu particulièrement attrayant.

3. Soigner le descriptif de votre annonce

3007_Altitude
Les chalets et condos de luxe de Tremblant Living sont parfaits pour les réunions de famille ou entre amis, ou une retraite corporative.

L’étude préalable de votre marché

Avant de vous lancer dans la rédaction de l’offre de location, il est toujours intéressant de s’intéresser à vos concurrents avec un rapide « benchmark » sur la même zone géographique. Quels sont les atouts des chalets concurrents ? En quoi votre chalet se différencie-t-il des autres ? Dans cette même logique, prenez le temps d’étudier votre cible en vous posant la question suivante : Quel est le profil des vacanciers susceptibles d’être intéressés par mon chalet ? Plutôt des familles, des jeunes couples, des séniors ?

Un titre accrocheur et une description valorisant vos points forts

Un titre accrocheur est le premier élément qui va attirer l’attention sur votre offre de location. Il doit être précis et donner envie d’en savoir plus… Votre chalet est-il traditionnel, contemporain ? Quel est son principal atout : lac, popularité du lieu, aménagements extérieurs, services… ?

Pensez à hiérarchiser vos informations par ordre d’importance en vérifiant que tous les avantages de votre chalet figurent bien sur l’annonce et que votre descriptif s’adapte aux saisons. Première étape : la description du chalet avec son cadre, ses aménagements et équipements intérieurs, ses aménagements extérieurs.

Deuxième étape : précisez les activités proposées et les services mis à disposition. Vous pouvez également donner des informations sur l’offre touristique de votre région. Dernière étape : la relecture, indispensable, pour éviter les fautes d’orthographe. Certains sites, comme Québec Location de Chalets, offre un service gratuit de contrôle qualité des annonces, incluant la correction des textes.

Des photos de qualité

4330_Saule
La photo de la terrasse du chalet Le Saule donne une superbe vue du lac des Sittelles.

Une fois les critères de recherche sélectionnés par l’internaute, le prix validé, ce sont les photos qui vont illustrer le mieux votre offre et le convaincre définitivement. Impossible de faire l’impasse sur un bon appareil photo numérique avec un large champ de vision, notamment pour les photos d’intérieur. Vous pouvez également faire appel à un professionnel. L’investissement sera payant. Pour les chalets situés dans des environnements particulièrement exceptionnels, vous pouvez également opter pour des photos aériennes qui rendront compte de la beauté des lieux.

La première photo de « couverture » qui mène à votre annonce est à soigner en priorité. Photo de la façade ou de l’intérieur de votre chalet, elle doit correspondre parfaitement au titre de l’annonce. L’ensemble des clichés va donner une vue d’ensemble de votre chalet, privilégiez donc les pièces à vivre, les chambres et les aménagements extérieurs (piscine, spa…). Pour donner plus de profondeur à vos photos, placez-vous de préférence dans les angles des pièces et n’hésitez pas à faire beaucoup de clichés par pièce afin de sélectionner la meilleure luminosité et les meilleurs points de vue. Les pièces photographiées auront été préalablement rangées. Enfin, pour que votre futur locataire puisse se projeter chez vous, évitez les photos personnelles.

4. Proposer des services qui font la différence

Miser sur les services

Les vacanciers recherchent avant tout la convivialité et le plaisir. Tout ce que vous pouvez proposer pour leur simplifier la vie ou étendre le champ de leurs distractions sera bienvenu. De la connexion Internet, en passant par la climatisation, le DVD, le BBQ, ou encore la mise à disposition de canots ou de kayaks si vous êtes au bord de l’eau… Misez sur les services pratiques !

Chalets Enchantés
En plus d’un spa privé, Chalets Enchantés offre des forfaits de massages et traitements de thermo-thérapie en collaboration avec SpaMania.ca

Votre chalet possède une piscine intérieure, un spa, un billard, une superbe terrasse, mettez-en avant vos atouts ! N’oubliez pas que les internautes ont l’embarras du choix et que tout ce qui vous distingue de la concurrence est un plus.

Préparer un dossier d’accueil

Afin de faciliter le séjour de votre locataire, préparez-lui un dossier dans lequel vous aurez inséré les détails pratiques sur votre chalet (codes d’accès, fonctionnement de certains appareils, numéros utiles en cas d’urgence…) et sur son environnement avec, notamment, les activités touristiques à proximité (commerces, restaurants favoris…). Par contre, évitez d’alourdir votre annonce avec une liste de tous ces renseignements.

5. Déterminer le bon tarif pour votre location

Un tarif adapté à votre location

Le prix est déterminant dans le choix d’une location. Il doit correspondre au prix estimé du marché et s’adapter bien entendu aux prestations proposées. Pour vous faire une idée des tarifs pratiqués, un coup d’œil à la concurrence s’impose. Inspirez-vous des chalets équivalents sur votre zone géographique et modulez-le en fonction des services et prestations mises à disposition. Si un prix trop élevé, et surtout non justifié, se traduit par une baisse des vacanciers potentiels, un tarif trop bas suscitera la suspicion et des interrogations inutiles. Les tarifs doivent être clairs et bien lisibles : limitez-vous de préférence à un tarif pour la haute et la basse saison en jouant sur les offres de dernière minute pour remplir votre carnet de réservations.

6. Transformer vos demandes d’informations en réservations

Une fois le contact par courriel établi, un contact téléphonique doit suivre rapidement.
Une réponse rapide aux questions des vacanciers

Des réponses argumentées et précises pour confirmer ou infirmer leur décision dans un laps de temps réduit… Les internautes apprécient la réactivité ! Une fois votre annonce en ligne, il vous faut donc consulter régulièrement votre messagerie. Vous pouvez aussi configurer une réponse automatique en précisant que vous allez répondre au plus vite et en laissant vos coordonnées téléphoniques pour laisser la possibilité à votre futur locataire de vous joindre. Prenez-le temps de bien lire les questions qui vous sont posées et d’y répondre avec attention en anticipant, idéalement, d’autres points pratiques en rapport avec ceux sur lesquels vous êtes interrogé. Par exemple, à la question : Quel est votre tarif sur la période du 1 au 10 janvier ? Pensez à bien préciser tout ce qui est compris dans votre prix. Une fois le contact par courriel établi, un contact téléphonique doit suivre rapidement. Là aussi, la réactivité est de mise.

La création de votre « base clients »

Si vous souhaitez fidéliser vos locataires ou plus généralement développer le « bouche-à-oreilles », pensez à conserver leurs coordonnées dans une base de données dédiée. Vous pourrez ainsi leur faire part de nouveautés ou de promotions et vous rappeler ainsi à leur bon souvenir. Sachez doser ces contacts qui doivent rester, pour être efficaces, occasionnels.

7. Vérifier tous les aspects légaux avant de louer votre chalet

Un certificat de conformité de sa municipalité pour la location saisonnière

Avant toute chose, il est nécessaire de vous assurer que votre municipalité autorise la location de votre chalet de manière saisonnière pour des durées de plus de 31 jours. Un certificat de conformité à la réglementation municipale d’urbanisme doit être émis. En effet, ne sont tolérés à la location dans certaines municipalités que certains secteurs bien délimités. Renseignez-vous donc bien en amont. Par ailleurs, ce certificat de conformité vous sera indispensable pour l’obtention du  certificat de classification, tout aussi indispensable.

Un propriétaire sans attestation qui loue pendant une période de moins d’un mois se retrouve dans une situation irrégulière. Au-delà de 31 jours, ce n’est plus de la location touristique,

Un certificat de classification à prévoir

Les chalets, comme les établissements hôteliers ou les gîtes, sont soumis à une classification obligatoire établie par la CITQ (Corporation de l’Industrie Touristique du Québec). Cette classification a pour objectif d’informer et de protéger les vacanciers tout en contribuant à améliorer la qualité de l’offre d’hébergement. Tout établissement offrant un hébergement touristique pour une ou plusieurs périodes de 31 jours ou moins doit détenir une attestation de classification valable 2 ans. Affiliés à la catégorie « Résidences de tourisme », les chalets sont classés sur une échelle de 0 à 5 pour les « résidences de confort exceptionnel dotée d’un aménagement haut de gamme et qui offre une multitude de services et de commodités ». Parmi les critères évalués figurent la qualité des installations, leur état de conservation et d’entretien et leur niveau de propreté. Sont également répertoriés les services offerts et les mesures mises en place en faveur d’un tourisme durable. Les frais annuels (2015) s’élèvent à 236,33$ auxquels s’ajoute 4,98$ par unité d’hébergement. Pour obtenir votre certificat de classification, il vous faut remplir le formulaire de la CITQ avec tous les documents nécessaires à l’ouverture de votre dossier. Une attestation de classification temporaire est fournie en attente de la visite du classificateur et du résultat final du processus de classification.

8. Vérifier les risques couverts par votre assurance

Une assurance responsabilité civile d’au moins 2 millions de dollars

Première obligation pour les propriétaires de chalet souhaitant louer à court terme : la souscription d’une assurance de responsabilité civile d’au moins 2 millions de dollars. Cette assurance est également indispensable lors de la demande du certificat de classification.

Des garanties étendues ou une assurance spécifique pour limiter les risques

3948_Repos
L’aire ouverte du chalet Le Repos.

La crainte de voir vos meubles abîmés ou la peur du vol sont des réactions naturelles… Votre assureur doit donc impérativement être informé. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il vous faut bien évaluer les risques couverts par votre police d’assurance. Notez que la majorité des contrats d’assurance habitation ne couvrent pas les activités commerciales telles que la location de chalet. Deux options s’offrent donc à vous : l’extension de vos garanties ou la souscription d’une assurance spécifique. Si vous optez pour la première solution, une extension de vos garanties à partir d’un contrat existant, vous risquez de vous heurter au refus de votre assureur. En effet, si certains assureurs tolèrent la location saisonnière moyennant une hausse de la prime d’assurance, un grand nombre refusent de couvrir les risques inhérents à ce type de location. Vous pouvez sinon souscrire une assurance spécifique couvrant la location à court terme. Outre la couverture du vol et du vandalisme, ce type de contrat offre également une assurance contre la perte de revenus liés à la location suite à un sinistre, par exemple un incendie. Il couvre également certaines embarcations comme les canots ou kayaks. Le principal avantage réside dans le fait que vous n’avez qu’un seul et même contrat avec des démarches identiques. Le prix étant plus élevé, ce type de contrat est avantageux si vous louez votre chalet au moins deux semaines par an.

Pour Mme Nathalie Lemieux de J.A Lemieux, partenaire de Québec Location de Chalets : « Les propriétaires contactent leur assurance pour étendre leurs garanties et s’apercevoir très souvent que la location à court terme n’est pas couverte. Le risque étant plus élevé pour ce type de location, ils sont particulièrement sensibles au fait de n’avoir qu’un seul contrat avec des garanties couvrant l’ensemble des risques. »

Enfin, dernier conseil pratique à l’étape des préparatifs : mettez les documents, objets auxquels vous tenez particulièrement ou le matériel que vous ne souhaitez pas mettre à la disposition des locataires dans une pièce fermant à clef.

9. Bien rédiger votre contrat de location

Contrat_de_location
Photo: Pexels

Le contrat a pour objectif de définir les engagements respectifs du propriétaire et du locataire, et surtout de rassurer les deux parties du bon déroulement de la location. Il doit, au minimum, comporter les éléments suivants :

  • Les coordonnées complètes du propriétaire ou locateur. Communiquez 2 numéros de téléphone (fixe et portable) afin d’être toujours joignable, notamment en cas d’urgence.
  • La description et la localisation du chalet.
  • La période de location avec les heures d’arrivée/départ.
  • Le montant de la location avec les taxes applicables (TPS, TVQ).
  • Le calcul de la taxe sur l’hébergement
  • Précisez clairement les éléments compris et non compris dans le prix comme par exemple les appels téléphoniques longue distance ou le blanchissage pendant le séjour.
  • Les conditions de paiement. Evitez de préférence les chèques avant le début du séjour et privilégiez plutôt les transferts bancaires.
  • Le dépôt de garantie, si exigé et ces modalités de remboursement.
  • Les conditions de location. Précisez le nombre d’occupants maximum (adultes et enfants) en indiquant le coût supplémentaire en cas de dépassement. De même, si vous ne souhaitez pas de fumeurs ou que vous n’autorisez pas les animaux, mentionnez-le. Les conditions d’annulation et de remboursement sont à préciser ici avec les délais.
  • Les engagements du propriétaire ou locateur.
  • Les engagements du locataire. Précisez le volet « assurances » en spécifiant que les accidents causés par le locataire (bris ou autre) sont à sa charge. S’il existe un « couvre-feu », mentionnez-le également afin de préserver la quiétude des lieux. Indiquez également les recommandations d’usage relatives au matériel (BBQ, Spa…).
  • Les conditions d’entrée en vigueur du contrat. En règle générale, après réception du contrat signé par le locataire et encaissement de l’acompte convenu.

Pour Mr. Daniel Guay, de l’agence Hébergement Charlevoix, spécialiste de la location de maisons et chalets : « Le modèle de contrat de la CITQ (Corporation de l’Industrie Touristique du Québec) est le meilleur contrat. Complet, validé par des avocats, il permet de ne rien oublier et d’assurer une bonne protection aussi bien au locateur qu’au consommateur ».

10. Sécuriser le paiement de votre location

Une avance pour bloquer la réservation

Afin de bloquer la réservation une avance, librement négociée, est fréquemment demandée aux locataires. Attention cependant à ne pas faire fuir vos locataires avec des montants trop élevés. Le montant généralement appliqué est de l’ordre de 20% à 25% du prix de la location. Le versement de cet acompte engage définitivement propriétaire et locataire. Selon les clauses du contrat de location, il protège les propriétaires des annulations. Bien que peu fréquentes, elles doivent être anticipées et les conditions d’annulation et de remboursement clairement précisées dans votre contrat de location. Cette procédure peut-être également complétée d’une caution ou dépôt de garantie à l’entrée des lieux. Là encore, le montant doit être précisé dans le contrat de location.

Des systèmes de paiement sécurisés

Très utilisé entre particuliers, le service « Paypal » permet de manière rapide et sécurisée d’effectuer des règlements, y compris à l’étranger. Il vous suffit de créer un compte en y associant vos coordonnées bancaires. Une commission, dont le montant s’apparente aux frais bancaires classiques, est prélevée sur chaque paiement. Simple et rapide, le virement bancaire est également un mode de paiement très fréquent. Certains sites de location possèdent leur propre plateforme de paiement avec cependant des taux de commissionnement souvent élevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *